• L'indifférence

    Merci à Toupinette qui à fait un article  sur l'indifférence, voir ICI, et je vais rebondir dessus.

    On la vit  tous les jours et on la lit aussi beaucoup sur les blogs.

    Les gens  sont de plus en plus seuls car on devient  de plus en plus individualistes,  c'est la société qui veut cela.

    Alors pourquoi on en est arrivé là?

    La peur, Le je- je-m’en-foutisme, le manque de compassion, le manque de respect peut être aussi?

    je le perçois ici en Espagne depuis notre arrivée en octobre dernier, les gens ont changés plus personne ne se parle  même entre voisins. Plus de "Hola qué tal?" ( bonjour comment ça va?) tout ça c'est fini chacun est plongé dans son téléphone tout juste s'il ne te rentre pas dedans quand  tu marches. Cela va du plus petit au plus vieux, mais qu'elle époque...

    Les femmes baissent la tête pour éviter  de te regarder et dire bonjour, je n'en reviens pas du changement en dix ans.

    Chaque personne étrangère  se forme en groupe entre elles et pareil pour les espagnols, à croire  que les étrangers les emmerdent. Enfin j'en ai acquis la certitude.

    C'est désolant de les voir se  comporter entre eux,  c'est plus que de l'indifférence  c'est presque  du mépris.

    je crois hélas  que c'est une généralité, la société à changé, chacun reste  dans  son coin dans  son petit monde.

    Triste constat!

    je ne parle même pas de l'indifférence  faite aux anciens là c'est encore pire (en France)ici  encore ici  ça  va les "Abuelas" (Grand-mères) sont encore considérées mais  surtout pour garder les petits enfants( les nietos). Les petits  sont horribles ils parlent à leurs parents  et grands- parents comme à des chiens, les tapent et ça les fait rire. Les parents ne sont plus maîtres d'eux. De mon balcon j’assiste à des scène incroyables, à hurler.

    je commence à saturer grave comme disent les jeunes.

    La société dégringole en mal ici du moins. Je ne voudrais pas être en Espagne dans  dix ou quinze ans, d'ailleurs il y a longtemps que je n'y serai plus.

    C'était ma réflexion du jour.

                                                                              je vous souhaite un bon samedi.

    L'indifférence

    « Vendredi nouveau week-end.Lundi »

  • Commentaires

    3
    Dimanche 22 Juillet à 09:05

    Merci Marie d'avoir mis le lien vers le blog, et tu as bien résumé l'indifférence dans laquelle nous vivons. Je ne sais pas si les générations suivantes sont à plaindre, certains ne se rendent même pas compte, ils vivent dans un monde virtuel, téléphone, internet, jeux vidéo. Pour ma part, j'ai grandi dans un village de 1500 habitants, on se connaissait tous, on se parlait, on passait des moments sur le pas de la porte... Aujourd'hui, il y en a 3000 mais dans les rues, tu comptes ceux que tu connais, quant aux autres, ils préfèrent baisser la tête pour ne pas avoir à te dire bonjour. Quant aux gamins, ils sont souvent largués... Mais il y a heureusement encore quelques exceptions...

    Bon dimanche avec un zeste d'amitié, un rayon de soleil pour réchauffer nos coeurs blessés.

    Bises 

    2
    Dimanche 22 Juillet à 00:06

    Coucou Marie,

    hé oui comment en sommes nous arrivés là? Pourtant dans nos villes on voit des quartiers affichés "voisins vigilants."On se parle peut être plus dans les quartiers, dans les grandes surfaces quand on se rencontre, et même les caissières on les salue gentiment. Mon père rigolait souvent avec elles, il était pour le partage la communication ...

    Ah mon avis le portable y est pour beaucoup. Car on ne regarde plus autour  de soi. Moi je discute aux caisses dans la queue, c'est facile de lancer une conversation surtout s'il y a un enfant. Et quelle que soit la couleur! Les gens ont trop d'a priori.

    En Espagne autre fois je me suis sentie mal chez le boucher et je vois des dames qui m'assoit me tendent un verre d'eau et les entend "està espernado un bebe". Aujourd'hui serait-ce encore possible. C'était dans un quartier d'HLM!

    Mais je vois avec ma voisine on se connait depuis plus de 30 ans, et on se garde nos maisons mutuellement.

    Une fois j'ai glissé à Auchan et suis tombée, une bande de jeunes est venue me ramassée (et il y avait des beurs dedans) et courraient après mes pommes qui s'étaient fait la malle.

    Bon il ne faut pas complètement désespérer. Par contre un jour un homme noir me coupe le chemin le nez sur son portable et  m'insulte de raciste MOI!!! Bon on trouve des cons partout et pouvoir le dire montre qu'on ne l'est pas raciste. J'ai une filleule camerounaise.

    Bon dimanche je suis en pause, j'ai fait exception pour toi. Bisous et bon dimanche et à lundi si j'ai le temps.

    1
    Samedi 21 Juillet à 23:42

    Tout à fait d'accord avec ces remarques, et dans mes voyages j'ai constaté partout le même phénomène. C'est pour ces raisons que j'avais "débattu" sur je ne sais plus quel blog juste avant mes congés que "mai 68" ne pourrai plus se refaire. Tant de gens espéraient un "mai 2018", ce n'est plus possible avec les mentalités d'aujourd'hui. Trop d'individualité, plus de solidarité, il n'y a qu'à voir le comportement des gens lors de pénuries de carburant, lors de l'ouverture des rideaux des magasins le jour des soldes, les supporter dans les stades, les spectateurs du tour de France sur le bord des routes, les débordements et les casses lors des manifestations......... bref, le monde est devenu égoïste, individualiste, voir fou et agressif........... Je plains sincèrement les générations suivantes, nos enfants et surtout petits enfants.

    Heureusement, nous, nous ne supporterons pas trop longtemps tout ça.....

    Bonne soirée. Bisous.  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


.commentbody img {max-width:150px;height:auto;}