• Fait divers

    Fait divers

     

     "Lyon: Un père de famille fait irruption dans le collège de sa fille et gifle son profe

    Celui-ci en dit long  : https://fr.yahoo.com/news/lyon-p%C3%A8re-famille-fait-irruption-075345198.htmlsseur"

    Voilà pourquoi on en est arrivé là !

    C’est bien de vouloir donner  du pouvoir de paroles aux élèves, de les  laisser s’exprimer, ne plus les punir,etc.

    Tout cela vient de loin. Après Mai 68 tout s’est dégradé, on a tout libéré et un peu trop de choses qu’il aurait pourtant fallu conserver.

    On a voulu que les professeurs se mettent à la portée des élèves. Ils  se sont habillés de façon plus décontractée, ont moins puni, privilégié le dialogue. Ils  sont devenus plus laxistes et voilà le résultat  aujourd’hui. On ne respecte plus les profs on les insulte, on les agresse et les parents s’en mêlent, défendant  leur progéniture au lieu de soutenir et comprendre  les professeurs. Quelle mentalité ! Et tout  le système éducatif ne réagit pas, ce qui est un comble.

    Cela reflète bien  la société actuelle  qui ne respecte plus rien même pas l’autorité. Mais à qui la faute ? Si dès les premiers faits cela avait été sanctionné on n’en serait pas là. Mais ces pauvres petits,  il ne faut  plus les toucher, plus les punir, plus les gifler. Du coup ils ont pris le dessus car ils  ont vite compris qu’ils pouvaient dominer leurs professeurs qui hélas baissent les bras, faute d’être soutenus par leurs pairs et les parents.

    Cette grande institution qu’est l’éducation nationale ne fait  rien pour pallier à cela depuis des années et les choses ne pouvaient que s’aggraver. Le laxisme général fait que cette société est devenue incontrôlable. On ne respecte plus  rien ni personne.

    Jusqu’où cela ira-t-il ?

    Même les parents ne contrôlent plus leurs enfants, ça c’est le plus grave.

    « Un peu désabuséBon week-end »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    4
    Dimanche 7 Octobre à 16:29

    Coucou

    oui je n'ai pas vraiment eu à commenter parce que j'ai travaillé à une époque où il y avait beaucoup de respect enfants, adultes, enseignants et parents, mais aujourd'hui je ne pourrais plus le faire... Les dernières années ont été plus difficiles mais pas vraiment pour cette raison, simplement parce que l'on avait surtout des cas sociaux.

    Mes bouffées d'oxygène cette semaine ont été prises dans les 2 villages où j'ai enseigné (13 pour le premier et 12 pour le second), qu'en reste-til? Dans les 2 les villages se sont un peu modernisés mais j'ai eu l'occasion de rencontrer dans le premier deux mamans d'élèves et on a fait le tour des anciens élèves avec des souvenirs bien gravés!!! il faut dire que lorsque tu habites le village, et que tu as une classe unique, en 13 ans j'en ai vu naître et partir en 6ème.... c'est un bout de leur vie qu'ils n'ont pas oublié. C'était encore la petite vie de famille!! Et ils sont presque tous dans le village ou les environs.

    Dans le 2ème, je n'ai rencontré que l'enseignante que j'ai remplacée qui habitait et habite toujours le village, elle s'occupait de la bibliothèque et nous avons travaillé ensemble et la voisine, la bergère,  que je voyais tous les jours et là on a refait un bout de vie mais sans enfant... les jeunes ils sont éparpillés, ils venaient de 2 villages avec des mentalités différentes.

    Je leur ai appris avec l'aide des parents ce qu'était le respect, et ce qui peut surprendre, c'est qu'ils me tutoyaient, et m'appelaient par mon prénom, pour moi j'ai toujours considéré que tutoyer n'est pas un manque de respect.

    Lorsque je partais 8 jours en classe de neige avec eux, ils apprenaient à mieux se connaître, à accepter les ordres des adultes qui nous accompagnaient (je ne prenais jamais les parents!!) et ils en revenaient changés.

    Aujourd'hui, ce qu'il leur manque le plus, c'est cette notion tout simplement parce que les adultes ne l'ont pas. Et c'est toute une société à "refondre". Tu as dans des familles des relations enfants -parents qui se sont transformées en relations copains-copines et plus personne ne trouve sa place. Dans le système éducatif, ils sont allés beaucoup trop vite se croyant meilleurs que les voisins.

    je pense qu'il y a aussi un problème de sincérité, le mensonges prend vite le dessus, et l'enfant sait bien mentir et faire porter les fautes sur les autres.

    Et dans ma bouffée d'oxygène, nous avons croisé un vigneron de notre âge, avec qui on a eu beaucoup de plaisir à discuter. Il fait partie des authentiques!!!

    Je n'ai pas forcément commenté réellement ton article, mais simplement dit ce qu'aujourd'hui je ressens.

    Bises

     

      • Lundi 8 Octobre à 11:07

        Bonjour et merci Toupinette pour ton commentaire venant  d'une personne enseignante. Bien sur  enseigner dans  petites communes  est bien différend des grandes écoles ou collèges. Les instits étaient plus respectées c'est certain.

        Une grosse  bise et bonne semaine.

    3
    Jeudi 4 Octobre à 22:58

    Je croyais avoir commenté et je m'aperçois que non!! pourtant c'est un sujet très important. Que veux-tu que notre système fasse? J'ai eu les dernières années du mal à vivre cette situation de l'enfant roi ... et pour arriver à canaliser les parents dans de telles conditions c'est  impossible. Même en travaillant dans des petits villages, tu te disais ce sera bien,  mais non c'est partout pareil.

    Je t'envoie de gros bisous de l'ermite!!!

     

      • Dimanche 7 Octobre à 09:35

        Coucou Toupinette, je pensais  que tu argumenterais plus connaissant ton ancienne profession. Bon les hermites doivent aussi de temps en temps sortir pour prendre une bouffée d'oxygène penses  y, hihihi

        Bon dimanche et grosses bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


.commentbody img {max-width:150px;height:auto;} .module_titre ​{border-radius:30px 30px 30px 30px;}​

Retour en haut de page !